Comment empêcher votre corps de rouiller ?


Il est frappant de constater que la plupart d’entre nous savent protéger le portail de leur maison de la rouille (oxydation), alors que nous sommes peu nombreux à savoir protéger efficacement notre corps de cette oxydation dévastatrice.

L’usure de notre organisme causée par l’oxydation est considérée actuellement comme l’accélérateur principal du vieillissement.


L’oxydabilité du corps, c’est sa tendance naturelle à être endommagé, voire brisé. C’est une des conditions de notre existence, liée à notre dépendance vitale à l’oxygène.

Cette fragilité originelle nécessite un entretien du corps tout au long de la vie, faute de quoi nous sommes menacés par des maladies graves et un vieillissement accéléré.

L’objectif de cet article est de vous transmettre les connaissances et les clés scientifiques nécessaires pour comprendre et décoder l’oxydation, afin de bâtir une stratégie antioxydante personnelle qui protège véritablement votre santé.


Qu’est-ce que l’oxydation, concrètement ?

Reconnu aujourd’hui par la communauté scientifique comme une des principales origines de très nombreuses maladies chroniques, le phénomène de l’oxydation (stress oxydatif) est l’ennemi numéro un de notre santé. C’est un thème de recherche très étudié dans le monde.

La revue AIMS Molecular Science a confirmé en 2016 que l’oxydation joue un rôle crucial dans la genèse des cancers, des maladies cardiovasculaires, de la maladie d’Alzheimer, de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), et de bien d’autres encore.

Les fameux travaux de Denham Harman, de l’université du Nebraska, sur les mécanismes oxydatifs du vieillissement, ont profondément révolutionné notre compréhension de la manière dont nous devons manger et vivre pour limiter les ravages de l’oxydation.

Ces recherches très utiles imposent d’intégrer quotidiennement des aliments riches en antioxydants dans nos menus.


L’hypermédiatisation galvaude le vrai rôle des antioxydants

L’espace médiatico-nutritionnel, saturé de discours « médico-marketing » désordonnés et confus, a fini par galvauder les antioxydants, en leur donnant une image de « gadget alimentaire » à la mode.

Malgré cette médiatisation, la plupart d’entre nous ne connaissent ni leur finalité précise, ni leur place dans une stratégie globale de santé.

Et pourtant, les antioxydants ont une importance capitale dans la lutte contre les oxydants, comparable à celle des anticorps dans la lutte contre les infections. Ils sont les seules armes à notre disposition contre l’oxydation.

Mais qui sont ces dangereux oxydants, quels dégâts causent-ils, pourquoi est-il si vital de les combattre ? Et comment le faire efficacement ?


Comprendre l’oxydation du corps en une équation

Nous vivons sur Terre grâce au dioxygène (O2), nécessaire pour extraire l’énergie de nos aliments – énergie indispensable aux cellules pour assurer toutes les fonctions de notre organisme. Mais cette extraction d’énergie est si brutale qu’elle brise des molécules biologiques vitales et des cellules, générant une importante quantité d’oxydants, qui sont des molécules hautement agressives. Ils sèment le chaos à l’intérieur des cellules et peuvent provoquer des dégâts importants.


Il faut voir les oxydants comme des « armes de destruction massive » libérées de façon continue par notre métabolisme. Elles vont agresser tous azimuts : protéines, graisses, ADN, cerveau, rétine, peau...

Les oxydants sont le prix à payer pour vivre sur Terre. Ils sont un effet indésirable de l’utilisation de l’oxygène par notre corps, qu’il faut apprendre à contrôler durant toute notre vie.


Le scénario destructeur des oxydants

Quand ils brisent les protéines qui assurent l’élasticité et la résistance de la peau, ils en accélèrent le vieillissement et génèrent des rides et des taches de vieillesse. Des chercheurs de l’université de Salzbourg, en Autriche, confirment que l’oxydation au niveau de la peau joue un rôle majeur dans le processus de son vieillissement. Ils sont bel et bien les premiers responsables des rides. Pour limiter leur apparition, il faut neutraliser ces oxydants et la solution se trouve surtout dans notre assiette.