🆘 Des risques de fractures accrus chez les vĂ©gĂ©taliens et vĂ©gĂ©tariens !

📕Selon les donnĂ©es de la cohorte EPIC Oxford, le risque de fractures chez les vĂ©gĂ©taliens et les vĂ©gĂ©tariens, serait plus Ă©levĂ© que chez les consommateurs de viande.

👉AprĂšs 17 ans de suivi de 65 000 participants, la cohorte EPIC-Oxford a fait ce qu’aucune Ă©tude n’avait rĂ©alisĂ© jusqu’à prĂ©sent :

✅ Estimer le risque de fracture selon le rĂ©gime alimentaire. Les sujets ont Ă©tĂ© rĂ©partis en 4 groupes :

29 380 Ă©taient consommateurs de viande,

8 037 Ă©taient consommateurs de poisson (pas de viande),

15 499 Ă©taient vĂ©gĂ©tariens (ni viande ni poisson, des Ɠufs et des produits laitiers),

1 982 étaient végétaliens.

👉Comparativement aux consommateurs de viande, les vĂ©gĂ©taliens prĂ©sentaient des risques plus Ă©levĂ©s de fractures (tous sites confondus, + 43 %), de fractures de la hanche (+ 131 %), de la jambe (+ 105 %), des clavicules (+ 59 %) et des vertĂšbres (x 150 %).

✅ Les risques de fractures accrus chez les vĂ©gĂ©taliens pourraient s’expliquer en partie par un IMC moyen plus faible, des apports en calcium et en protĂ©ines insuffisants et probablement un dĂ©ficit en vitamines B12 et D du fait d’un dĂ©faut de complĂ©mentation.

Docteur Hafid Halhol

www.nutrileading.eu


Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square